Logement étudiant : quelle formule choisir ?

Logement étudiant

Partout dans le monde, la demande en matière d’hébergement est toujours en hausse. Ainsi, trouver la perle rare ne sera pas une mince affaire. Il faut donc s’y prendre au plus tôt. Pour optimiser le temps de recherche, définissez en amont vos besoins. Découvrez ci-après quelques astuces pour vous aider à choisir la bonne formule.

Quelle est la formule idéale ?

En termes de résidence étudiante, le choix est très vaste : cité universitaire, logement social, etc. La colocation est l’une des formules les plus prisées. En effet, un logement en co-living peut être partagé avec plusieurs personnes, des étudiants ou non. C’est donc une solution séduisante pour les étudiants qui souhaitent économiser. Dans le centre-ville, le loyer peut aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros par mois. En divisant le montant par 3 ou 4 par exemple, vous ferez de sacrées économies. Dans la plupart des cas, la maison est bien équipée. Vous aurez une cuisine entièrement à votre disposition et aurez accès à une salle de télévision, et parfois même un jardin ou une terrasse. Si vous souhaitez sélectionner vous-même vos colocataires, optez pour la colocation dans le privé. Le seul inconvénient est que le bail est à votre nom. Vous devez donc payer l’intégralité des cautions et du loyer avant de chercher des colocs.

Les offres sont multiples de nos jours, car les investisseurs bénéficient d’un avantage fiscal non négligeable. Vous aurez le choix entre des studios et des appartements. Ils sont tous meublés et s’accompagnent de nombreux services collectifs qui sont généralement inclus dans le tarif. Il n’y aura donc aucun supplément. Selon les résidences étudiantes, vous pouvez accéder à diverses prestations telles qu’un foyer, une salle de gym, une laverie… Dans certains cas, le linge de maison et le petit déjeuner sont également inclus. Et il est possible d’inclure le ménage dans la formule. C’est un véritable plus pour étudier en toute sérénité et minimiser les corvées journalières. En tout cas, les contrats sont très réglementés. Il n’y a donc rien à craindre. Néanmoins, les maisons ne sont pas forcément conventionnées. Si c’est le cas, les étudiants ne peuvent donc prétendre à l’ALS ou APL. Pour dénicher une maison conforme à vos attentes, rendez-vous sur kley.fr

Comment bien choisir son logement étudiant ?

Il vous faut un logement adapté à vos besoins et près de votre centre d’étude. C’est le choix idéal. Ainsi, vous ne perdrez pas votre temps dans les embouteillages. Une résidence non loin des lignes de bus et des tramways offre également un bon compromis. Puis, il faut définir un budget dès le départ. Certaines formules proposent un tarif tout compris, incluant les repas et les ménages. D’autres bailleurs au contraire préfèrent pratiquer des prix plus attractifs. Par contre, les services sont proposés à la carte.

À vous de comparer les formules pour dénicher une bonne affaire. Peu importe, vérifiez les services complémentaires, qu’ils soient gratuits ou payants. L’accès à une buanderie ou une laverie par exemple est un critère essentiel pour gagner du temps. De même, la mise à disposition d’une salle de sport, d’une salle d’étude et de jeux divers est un atout majeur. Vous voulez vous passer des tâches ménagères pour vous concentrer uniquement sur vos études ? Privilégiez un prestataire proposant un service de ménage et de repassage.

Comment trouver un logement étudiant ?

Pour gagner du temps, il faut au préalable lister vos besoins. Ensuite, triez les offres et renseignez-vous sur les pièces à fournir. Normalement, vous devez avoir un garant. De la sorte, votre dossier doit comprendre une photocopie de sa pièce d’identité, ses trois derniers bulletins de paie, son dernier avis d’imposition, une attestation de son employeur et son RIB. Mettez votre dossier à portée de main à chaque visite pour limiter les va et viens. Le bailleur aura ainsi l’assurance que vous êtes quelqu’un de sérieux. Item, il faudrait vous renseigner sur les garanties demandées et sur la caution. D’autres charges peuvent aussi s’ajouter à la facture telles que l’eau, l’électricité, le chauffage, la taxe d’habitation, la taxe d’ordures ménagères, etc. Évitez de vous précipiter afin d’éviter les mauvaises surprises. Ces petits détails peuvent gonfler rapidement la facture.

Une photo sur internet a attiré votre attention ? Ne vous contentez pas des images attrayantes et des commentaires élogieux. Il est important de se rendre sur place pour visiter le logement. Promenez-vous dans le quartier et vérifiez la présence des commerces et des transports publics à proximité. Si vous possédez un véhicule, assurez-vous qu’il y a des parkings dans les environs. Il est également recommandé de demander l’avis de vos futurs voisins. Si le logement vous convient, signez un contrat de bail à la fin de la visite. D’ailleurs, la propriétaire ne peut exiger de l’argent au moment de la réservation.

Que vérifier au moment de la visite ?

Il faudrait être attentif à chaque détail au moment de la visite. Ne vous précipitez pas et posez toutes les questions qui vous intriguent. Si possible, faites-vous accompagner par un professionnel. L’idéal, c’est de programmer une visite en fin de journée. Ainsi, vous pourrez évaluer la disponibilité des places de stationnement et le bruit du voisinage. Ensuite, regardez la superficie : la surface vous convient-elle ? La luminosité est aussi un point crucial. La résidence étudiante doit être accessible au soleil et mettre en avant la lumière naturelle. Dès lors, vous pourrez économiser sur vos factures. De même, le chauffage n’est pas forcément compris dans les charges. Il peut représenter une dépense supplémentaire. Quoi qu’il en soit, demandez à voir le bilan énergétique pour apprécier la consommation du logement. La classe A est la plus économique, tandis que la classe G est la plus gourmande.

Par ailleurs, jetez un œil sur l’état des équipements. Par exemple, les plaques de cuisson, le four ou micro-onde et le frigo doivent marcher correctement. Aussi, il ne doit pas y avoir de fuite d’eau dans la salle de bain et dans la cuisine. Sinon, la facture d’eau risque d’exploser. La présence de moisissure ou de trace d’eau est également un mauvais signe. Cela peut se traduire par une maison mal isolée ou en mauvais état et causer des allergies au fil du temps.

Comment se préparer correctement aux admissions parallèles des grandes écoles ?
Quelles études après le bac ?