Découvrir le marché de l’emploi du secteur informatique

emploi du secteur informatique

Vous voulez vous épanouir dans le secteur informatique ? Quelles sont parmi les grandes entreprises, celles qui constituent les plus belles pistes d’envol ? Où trouver celles qui savent que les jeunes diplômés ont encore besoin d’être formés ? Ou bien celles qui osent confier rapidement des responsabilités à leurs nouvelles recrues sans pour autant les lâcher sans filet dans la jungle professionnelle ? Pour le savoir, explorer les nouvelles tendances de l’offre d’emploi du secteur digital.

Les tendances de l’emploi des métiers de l’informaticien

Grâce à la digitalisation des entreprises qui est en hausse cette année, le secteur de l’information et de la télécommunication embauche de plus en plus de cadres. Cette hausse est une tendance générale et qui traduit l’importance des technologies numériques dans la compétitivité d’une entreprise. Toutes les unités de production dépendent des informaticiens pour travailler. Les meilleures entreprises compétitives seront ceux qui savent s’adapter et recruter les spécialistes du métier.
Les tendances du marché enregistrent la montée des jeunes dans la prise de décision, ensuite les personnes qui ont de l’expérience dans un domaine, et ceux en situation de portage salarial sont aussi sollicités pour des prestations de courte durée. Ceux qui ont plus de dix ans d’expériences sont en recul face aux choix des employeurs qui recherchent avant tout du sang neuf. Bien qu’il y ait une certaine méfiance sur l’inadéquation de l’offre et de la demande, les entreprises restent confiantes, car des centres de formations œuvrent pour corriger ce problème comme le cas du village de l’emploi. Ces centres ont pour rôle d’apprendre aux jeunes les nouvelles structures de postes et d’adapter leurs cours aux besoins réels d’une compagnie. Leur pédagogie est tout aussi bien adaptée qu’ils ont aussi la responsabilité de renforcer leur cursus par des pratiques avec des logiciels d’entreprises. L’initiative est une réussite, car les jeunes et les chômeurs seront les bénéficiaires. Si vous voulez étudier dans la spécialisation informatique, même en ayant un profil littéraire, vous pouvez vous y rendre en vous cliquant sur village de l’emploi.

Les métiers d’informaticien qui intéresse les recruteurs

Selon l’analyse du marché, il existe des spécialités qui intéressent les recruteurs. Ces experts s’arrachent au prix fort qu’ils soient jeunes ou expérimentés. Des cabinets de recherche ont établi une liste des spécialisations qui attirent les ressources humaines. Parmi le palmarès des compétences se trouvent :

– les ingénieurs en intelligence artificielle, qui travaillent sur la conception du système de navigation des moyens de transport automatisé ;

– l’expert en cyber sécurité qui a pour rôle de prévenir les attaques des hackers extérieurs, veille à la sécurité des données sensibles, fait le suivi des éventuels menaces et installent le pare-feu ;

– l’ingénieur en fiabilité des sites est le garant du bon fonctionnement des logiciels (widgets) installés sur le portail et servir les consommateurs ;

– le délégué à la protection des données protège les fichiers personnels des clients de l’entreprise par la mise en application du droit numérique ;

– le community manager est devenu un métier indispensable dont son rôle a pour but de gérer l’image de marque de l’entreprise en publiant des articles sur les réseaux sociaux ;

– le data scientist fait le suivi du big data, de les analyser et d’interpréter le mouvement des données.

La liste est longue et les travailleurs les plus convoités sont surtout les profils d’ingénieur, les développeurs, les gestionnaires de portefeuille client en nouvelles technologies, les recruteurs en IT (Information et Télécommunication), chef de projet web, etc.

Les secteurs qui recherchent des talents d’informaticien

Avant, le recrutement des informaticiens n’était pas une priorité dans les cabinets de consultance. Paradoxalement, tous les secteurs économiques s’arrachent les jeunes talents. Ces secteurs tels que des cabinets d’expertise comptables, des services de santé, le secteur de la banque et de l’assurance ont besoin d’un informaticien pour gérer par exemple la base de données, le site web mis en ligne, le réseau et surtout pour se protéger des attaques extérieures. Étant sans expérience d’intégrer ce genre d’emploi est évidemment très difficile pour les jeunes. De plus, l’expérience est un atout pour accélérer ses chances dans l’embauche. Quant à la publication de l’offre, tous les profils technologiques peuvent postuler à condition de passer sous les mailles du filet des sélections tels que les tests de culture générale, un peu de logique et parfois des pratiques sur la mise en situation réelle. Et bien que les cadres sont les plus bénéficiaires, bon nombre d’entre eux ont tendance à changer de poste le plus souvent, voire changer de société si bien que peu de salariés restent jusqu’à la retraite.

Exploiter la main d’œuvre locale

Avec la mondialisation numérique, des entreprises multinationales marquent leur présence dans les pays étrangers en s’implantant dans les régions. S’ils se délocalisent ainsi, c’est pour diversifier leur offre et fournir des services de qualité à leurs clientèles. Pour faire étendre leur activité, ils ont besoin des ressources humaines. C’est pour cette raison qu’elles ont besoin de main d’œuvre locale qui connaît très bien l’offre d’emploi du secteur.
Les entreprises multinationales s’arrachent des talents français, car d’après eux, ils sont plus compétents (techniquement), plus bosseurs et se sacrifient pour honorer leur engagement. Intégrer ces groupes est extrêmement difficile, car seuls 2 % des candidats qui ont postulé auront la chance d’être embauché. Ensuite, les grands studios d’animation apprécient les candidatures locales notamment dans la conception d’animation 3D, le graphisme, le storyboard et les effets spéciaux. Ces studios privilégient les jeunes avec une première expérience de 2 à 5 ans. Par contre, les entreprises n’hésitent pas à pister les meilleures dès la fin de leurs études chez Supinfocom, l’Esma ou l’Isart en organisant des salons de l’emploi.

Trouver des sites qui publient des offres spécifiques

Il existe des portails qui se spécialisent dans la publication des offres dans le secteur du système des informations. Les nouvelles publications sont mises à jour régulièrement avec une diversification des contrats en CDI, CDD, en alternance ou intérimaire. Parmi ces sites, on retrouve :

– Remixjobs qui publie plus de 100 000 offres pour les ingénieurs, les développeurs, les designers et les data scientist ;

– Alsacréation est une vitrine de l’emploi du secteur du numérique pour les jeunes de la région d’Alsace. Le site propose aussi des tutoriels pour orienter les candidats ;

– Indeed fait partie d’une large plateforme d’emploi disponible en multi langues dans tous les pays. L’inscription est gratuite avec le dépôt obligatoire de CV ;

– EmploiDeveloppez.com est une ressource d’emploi pour les jeunes développeurs et les experts du digital ;

– Hired ne publie pas seulement les offres, mais organisent une rencontre entre les entreprises les plus innovantes avec les meilleurs talents technologiques ;

– Welcome to the jungle est un portail de recrutement qui publie des mises à jour régulières sur les spécialistes métiers, leur équivalence et les offres disponibles.
Plusieurs autres sites publient des offres ciblées pour les experts de la digitalisation tels que Regionjob, Talent.io, Hellowork, Malt, Jobprods, etc.

Jouer la carte de la relation

Il faut se méfier des startups nouvellement créés qui cherchent des stagiaires en TIC (Technique de l’Information et de la Communication). Ces entreprises ont tendance à exploiter la main d’œuvre qualifiante pendant la période d’essai, et qui n’aboutira jamais sur un vrai contrat de travail. Par contre, il existe des organismes considérés comme des tremplins vers l’avenir et jouent les relations avec son réseau et offrir un travail aux jeunes. Pour en retrouver un, il suffit de consulter les offres publiées dans les Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat (CCIA), les associations de cadres, les French Tech Hub, la While 42, etc. Une fois embauchée en tant que stagiaire, il sera plus facile d’être accepté comme étant un salarié. En bref, la cooptation et le réseautage jouent un rôle primordial dans les recrutements. Outre une bonne maîtrise des langues et une première expérience réussie est un atout pour intégrer le monde professionnel. Il sera alors temps d’affronter les grands projets et de se préparer à des tests de recrutement particulièrement sélectif : tests techniques en rafale, multiplication des entretiens sur les réseaux sociaux, etc.


Métiers de l’hôtellerie de luxe : mieux comprendre pour bien choisir
Vous comptez changer d’emploi ? Voici comment en trouver un qui vous correspond !